8 mars | La lutte féministe : une voie de résistance et d’espoir

Nous partageons, en la Journée internationale des femmes, un message, une série d’articles du bulletin du WRM et une vidéo récente réalisée par l’Alliance informelle contre les plantations de palmier à huile en Afrique centrale et occidentale.

En pleine crise sanitaire, sociale et économique mondiale déclenchée par la COVID-19, les femmes organisées partout sur la planète, du Brésil à l’Inde et de Sierra Leone au Mexique, montrent encore une fois un horizon possible : celui de la solidarité, celui de la culture et de l’accès à des aliments sains, celui de protéger et de partager les biens communs. Des femmes qui résistent et soutiennent des luttes collectives pour des formes de vie autonomes et libres de l’oppression du capitalisme et du patriarcat. Des formes de vie imbriquées avec les cycles de la nature, qui vivent en équilibre et en harmonie avec les forêts et d’autres écosystèmes.

En ce 8 mars, Journée internationale des femmes, nous saluons ce chemin tracé par les luttes féministes, ces femmes qui en même temps résistent et luttent avec détermination contre les multiples et brutales formes de violence contre les femmes. Des violences liées intrinsèquement aux industries extractivistes comme les de palmier à huile.

En particulier, les femmes qui vivent à proximité des plantations industrielles de palmier à huile ou y travaillent subissent des viols et des abus sexuels, la spoliation de leurs terres, la contamination des sources d’eau et des problèmes de santé liés à leurs travaux forcés et à l’exposition aux produits agrotoxiques. Ce modèle de violence existe dans les pays d’Afrique centrale et occidentale, d’Asie (notamment en Malaisie et en Indonésie) et d’Amérique latine.

Nous partageons en ce jour une série d’articles du bulletin du WRM et une vidéo récente réalisée par l’Alliance informelle contre les plantations de palmier à huile en Afrique centrale et occidentale. Ces documents dénoncent les violences contre les femmes et appuient leurs luttes dans les différents pays du Sud mondial.

Aujourd’hui, nous exprimons une nouvelle fois notre solidarité avec les femmes organisées de l’ensemble de la planète qui résistent et ouvrent un chemin d’espoir face à l’oppression du capitalisme, du racisme et du patriarcat. La lutte continue.

 

>>> Vidéo disponible en indonésien

Articles du bulletin du WRM: