Élevages industriels de crevettes

L’élevage industriel des crevettes détruit les forêts de mangrove. En conséquence communautés côtières perdent leurs moyens de subsistance et leurs cultures, ainsi que le contrôle naturel contre les inondations et la protection assurés par ces forêts contre les tempêtes côtières. Les produits chimiques toxiques, les antibiotiques et les crevettes malades rejetés par ces élevages industriels de crevettes présentent un risque pour les mangroves et la pêche artisanale des environs.

Même si les entreprises crevettières détruisent massivement les mangroves pour faire place à leurs fermes de crevettes et oppriment les communautés de cueilleurs et de pêcheurs, elles réussissent à obtenir des certifications qui facilitent leur percée sur les marchés étrangers et cachent aussi une histoire de violence contre les peuples des mangroves.

Tandis que la destruction des territoires forestiers se poursuit, de plus en plus de promesses et d’accords sont mis en œuvre au nom de « la lutte contre la déforestation et le changement climatique ».

Le « carbone bleu » est apparu comme un système de compensation des émissions et d’absorption de carbone dans les territoires côtiers. Cependant, est une stratégie visant à transformer les territoires côtiers en actifs négociables.