REDD et autres Solutions fondées sur la nature

Le mécanisme de Réduction des émissions issues de la déforestation et de la dégradation des forêts (REDD+) est devenu la politique forestière internationale dominante. Les Solutions fondées sur la nature et les engagements des entreprises pour atteindre une déforestation zéro nette sont des variantes de REDD+. En réalité, cependant, la déforestation se poursuit, les entreprises polluantes utilisent les crédits REDD+ pour éviter de réduire leurs émissions de combustibles d’origine fossile et les promesses de déforestation zéro nette permettent de défricher les forêts d’une zone à condition qu’une zone « équivalente » soit restaurée ailleurs.

Au milieu du boum d’informations sur les investissements sur les marchés du carbone, une nouvelle étude du WRM analyse de près une initiative REDD en cours dans la municipalité de Portel, dans l'État du Pará, en Amazonie brésilienne. Le cas est illustratif de ce que l'on peut appeler le « colonialisme du carbone ».
Cette publication rassemble 11 articles qui se penchent sur les dimensions fondamentales et dangereuses de la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD), la politique forestière dominante dans le monde depuis 2007.

Disponibleen anglais et portugais.

Une compilation d'articles du Bulletin du Mouvement mondial pour les forêts tropicales (WRM) à l'occasion du Sommet mondial sur l'action pour le climat qui se tiendra du 12 au 14 septembre en Californie, aux États-Unis.

Le projet a vendu des crédits de carbone aux programmes de compensation d’au moins deux compagnies aériennes. Derrière ce projet se cachent une augmentation de la déforestation de la région et une histoire d’accapa- rement de terres et de trahison de promesses aux communautés locales

Sept affiches pour tableau à feuilles mobiles et une brochure pour aider les activistes communautaires à expliquer que REDD+ n’a pas vraiment les forêts.