Afrique du Sud

Un rapport a été rédigé sur la base de ateliers pour partager les discussions, les propositions et les défis à venir afin de renforcer les luttes pour la justice de l’eau.
Plusieurs plantations de pins ont été converties en plantations d'eucalyptus sans autorisation. Des données obtenues sur plus de 75 ans pour vérifier l'utilisation de l'eau dans les plantations d'arbres démontrent que les eucalyptus utilisent 30 à 50 % plus d'eau que les pins.
Malgré les multiples dommages sévères que les industries causent aux forêts de la planète, celles-ci engendrent aussi autre chose : les diverses et fortes résistances qu’opposent les communautés touchées pour défendre leurs territoires, leurs modes de vie et de subsistance, leurs cultures et même leur existence. La lutte continue ! (Disponible en swahili).
Le Tribunal permanent des peuples d’Afrique australe sur les sociétés transnationales (Southern African Peoples Permanent Tribunal on Transnational Corporations) est un outil important pour les communautés qui souhaitent partager leurs luttes et renforcer leur solidarité, ainsi que pour remettre en cause le statu quo en disant « Non » au pouvoir des entreprises, à l'impunité des États et à un programme de développement destructeur. (Disponible en swahili).
Le rapport State of Power 2018 du Transnational Institute met en exergue trois entretiens avec des militantes qui ont fait preuve d'un courage, d'une détermination et d'une créativité incroyables pour s'opposer au pouvoir des entreprises et à la violence étatique.
Ce document d'information, compilé par le World Rainforest Movement (WRM) et la Timberwatch Coalition (TW), est maintenant disponible en swahili. Il s'intéresse à divers facteurs internes et externes influant sur les changements dans les surfaces de terres occupées par des plantations forestières industrielles dans 11 pays d'Afrique orientale et australe : le Malawi, le Mozambique, la Zambie et le Zimbabwe ; le Kenya, la Tanzanie et l'Ouganda ; l'Afrique du Sud, le Swaziland et le Lesotho et Madagascar.
Les taux d'électrification en Afrique sont catastrophiques : ce sont les plus bas du monde, avec un taux d'accès de seulement 1 % dans certaines zones rurales. Les taux moyens d'électrification en Afrique subsaharienne vont de 16 % dans les zones rurales à environ 59 % dans les zones urbaines. Sur une population de 1,25 milliard d'habitants sur le continent, plus de 600 millions de personnes n'ont pas accès à une énergie moderne. Cela constitue une source majeure de préoccupation.
  De temps à autre, le bulletin du WRM met en lumière des histoires, des luttes et des réflexions issues d'une région du monde particulière. Ce numéro est axé sur les régions de l'Afrique orientale et australe.