Femmes et monocultures d’arbres

Les femmes sont exposées à des impacts spécifiques lorsque des plantations d’arbres à grande échelle occupent les terres de la communauté, notamment des violences sexuelles et la perte d’accès à la terre et à l’eau. Une fois qu’elles sont établies, ces plantations industrielles perturbent la production alimentaire et entravent la possibilité pour les femmes de circuler librement sur leurs propres terres. C’est pourquoi, dans de nombreuses régions affectées par les plantations industrielles d’arbres, les femmes prennent l’initiative d’organiser les communautés et de défendre leurs territoires.

Ce publication dénonçant les déclarations mensongères les plus couramment utilisées actuellement par les sociétés de plantations. Elle est basée sur la note d’information « Dix réponses à dix mensonges » écrite par Ricardo Carrere en 1999.
Les plantations de palmier à huile constituent une cause principale de la déforestation dans le sud-est du Mexique. Un réseau de femmes au Chiapas s’est organisé pour dénoncer les mesures de coercition et la tromperie de l’État et des entreprises pour que les paysans acceptent la monoculture sur leurs terres. Leur lutte est pour la terre, pour leurs connaissances et pour que leurs voix soient entendues.
La société de plantation de palmiers à huile Socfin est synonyme de violence et d’oppression pour les communautés affectées dans plusieurs pays africains. La Sierra Leone ne fait pas exception. En collaboration avec Aminata Finda Massaquoi, journaliste et coordinatrice nationale du réseau de défense des droits des femmes WORNAPI, le WRM publie un podcast pour mettre en avant les voix des femmes qui vivent les impacts des plantations industrielles.
Les plantations de palmiers à huile de BIDCO, une société détenue en partie par Wilmar, sur l’île de Kalangala, en Ouganda, ont entraîné des effets dévastateurs. La société prévoit de s’étendre sur l’île de Buvuma, mais elle continue de faire face à une forte opposition organisée ! Regardez une courte vidéo qui présente des témoignages de la résistance de la population sur l’île de Buvuma.
À l’occasion du 21 septembre 2022, Journée internationale de lutte contre les plantations d’arbres en monoculture, le WRM a publié la note d’information « 12 réponses à 12 mensonges sur les plantations industrielles d’arbres ».

La société de plantation de palmiers à huile Socfin a été synonyme de violence pour les communautés. Pourtant, les femmes doivent affronter un autre système patriarcal plus proche de chez elles : les chefs suprêmes.

Les plantations de palmiers à huile sont l'un des espaces les plus dangereux pour les femmes, non seulement parce que, en tant que travailleuses vulnérables, mais aussi en raison des violences et des harcèlements sexuels. (Disponible en indonésien)

(Disponible uniquement en portugais) Confira o vídeo com o posicionamento da comunidade contrária à passagem de caminhões de eucalipto:

L'introduction de politiques relatives au genre dans les activités des entreprises d'huile de palme et le système de certification RSPO peuvent-ils faire autre chose que dissimuler la violence, le patriarcat structurel et le racisme inhérents au modèle de la plantation ?

Nous partageons un message, une série d’articles du bulletin du WRM et une vidéo récente réalisée par l’Alliance informelle contre les plantations de palmier à huile en Afrique centrale et occidentale.