REDD et autres Solutions fondées sur la nature

Le mécanisme de Réduction des émissions issues de la déforestation et de la dégradation des forêts (REDD+) est devenu la politique forestière internationale dominante. Les Solutions fondées sur la nature et les engagements des entreprises pour atteindre une déforestation zéro nette sont des variantes de REDD+. En réalité, cependant, la déforestation se poursuit, les entreprises polluantes utilisent les crédits REDD+ pour éviter de réduire leurs émissions de combustibles d’origine fossile et les promesses de déforestation zéro nette permettent de défricher les forêts d’une zone à condition qu’une zone « équivalente » soit restaurée ailleurs.

Au milieu du boum d’informations sur les investissements sur les marchés du carbone, une nouvelle étude du WRM analyse de près une initiative REDD en cours dans la municipalité de Portel, dans l'État du Pará, en Amazonie brésilienne. Le cas est illustratif de ce que l'on peut appeler le « colonialisme du carbone ».
Les points d’accord (ou de désaccord) des gouvernements lors des sommets climatiques de l’ONU ne sont pas vraiment pertinents dans le monde réel de l’expansion du marché du carbone. Les entreprises, les gouvernements, les ONG de conservation, les consultants, les banques et de nombreux autres acteurs intéressés travaillent d’arrache-pied pour faire des mécanismes de marché carbone « la seule voie possible ».
En 2022, le WRM a dialogué avec plusieurs autrices et auteurs de la publication « 15 ans de REDD : Un système fondamentalement vicié » ainsi qu’avec d’autres alliés. L’objectif de cette rencontre était de réfléchir sur les diverses dimensions des dommages que REDD cause depuis 15 ans. Nous présentons ci-dessous un résumé de chaque intervention.
En analysant de près certains aspects d'une étude récente du WRM nous montrons comment quatre projets REDD dans la municipalité de Portel, dans l'État du Pará, en Amazonie brésilienne, finissent par renforcer certaines idées faites inhérentes à l'idée de la commercialisation de carbone à partir du mécanisme REDD.
La plupart des causes de déforestation identifiées dans une analyse mondiale menée par l’ONU en 1999 existent toujours. Pourtant, les « solutions » proposées depuis sont devenues de nouvelles causes sous-jacentes de la déforestation. Dans ce scénario, les projets qui détruisent la forêt et les projets « verts » dépendent les uns des autres pour être viables.
Regarder la discussion avec les auteurs de la publication « 15 ans de REDD : Un système fondamentalement vicié » (WRM, 2022). Le webinaire a eu lieu le 3 novembre 2022.
Le 3 novembre, joignez-vous à une conversation pour réfléchir sur « 15 ans de REDD : Un système fondamentalement vicié »
Quels que soient les discours et la propagande utilisés, les plantations industrielles d’arbres ont toujours eu pour objet la mainmise par les entreprises sur les terres fertiles des communautés. Le modèle des monocultures représente un danger intrinsèque pour la survie, la souveraineté et l’autonomie alimentaire des communautés, il renforce la violence du patriarcat et applique le même mode destructeur et oppressif dans l’organisation des terres (et donc, des populations) que celle qui a été appliquée à l’époque coloniale.
Disponible uniquement en anglais et portugais.
Les combustibles fossiles sont à l’origine du chaos climatique – mais les conditions de cette crise ont été créées par les interconnexions et les dépendances entre le colonialisme, le racisme, le patriarcat et l’exploitation de classe. Pour lutter contre le chaos climatique, il est donc nécessaire de s’attaquer aux relations de pouvoir inégales sur lesquelles repose un capitalisme dépendant des combustibles fossiles.
Plus de 10 millions d’hectares de terres en Indonésie sont contrôlés principalement par APP et APRIL Bien que ces entreprises se soient engagées à protéger les forêts et les tourbières, elles continuent toutes deux d’être impliquées dans la déforestation, les incendies de forêt et un modèle commercial fondé sur la violence et la spoliation des communautés forestières. (Disponible en indonésien).
(Uniquement portugais) Será realizada no dia 11 de junho em Cruzeiro do Sul, Acre, Brasil