Russie

Les limites de la Réserve naturelle russe de Numto, en Sibérie occidentale, renferment un lac sacré, des grues menacées d'extinction et de précieuses zones humides pour les peuples autochtones des Nénètses et des Khantys. L'année dernière, les limites de la réserve naturelle ont été redéfinies par le gouvernement régional pour laisser la voie libre à de nouvelles activités de forage de la compagnie pétrolière Surgutneftegas qui conduisant ainsi à l'éviction des groupes autochtones.
En mars 2013, les présidents des pays du groupe BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) se sont réunis à Durban, Afrique du Sud. Entourés de nombreuses clôtures pour que les éventuels contestataires ne puissent pas s’approcher d’eux, ils ont discuté de plusieurs questions, dont des projets de coopération. Une des propositions les plus mentionnées dans la divulgation de la réunion a été la création d’une banque de développement des BRICS, avec un capital initial de 50 milliards USD que les cinq pays apporteraient à parts égales.
Solo disponible en inglés - WRM information sheets on GE tree research
Les plateaux limités par les rivières Ienisseï et Lena sont une des dernières régions de forêt boréale (taïga) intacte en Eurasie. Cette région est l'habitat d'aborigènes chasseurs et pasteurs tels que les Evenki, les Ket, les Sel'kup, les Sakha et les Dolgan. Bien que les colonisateurs cosaques aient utilisé les rivières Ienisseï, Lena, et le cours inférieur de la Toungouska comme route principale pour dominer et intégrer l'Est sibérien à l'Empire russe au XVIIe.