Plantations d’arbres à grande échelle

Les plantations industrielles d’arbres sont des monocultures à grande échelle, équiennes (arbres du même âge) et gérées de manière intensive, qui mobilisent de vastes étendues de terres fertiles sous le contrôle des sociétés de plantation. La gestion des plantations s’accompagne de l’utilisation d’énormes quantités d’eau ainsi que de pesticides qui sont toxiques pour les êtres humains, les végétaux et les animaux dans les plantations et les zones environnantes.

La Journée internationale de lutte contre les plantations d'arbres en monoculture, le 21 septembre, rend hommage au courage et à la force des processus de résistance contre les plantations industrielles.
La société Palmas del Ixcán s'est imposée au Guatemala, grâce à ce que les communautés appellent une « spoliation systématique ». Malgré la criminalisation des communautés, leur résistance ne cesse de se renforcer.
Plus de 10 000 personnes ont été expulsées pour laisser la place aux plantations d'arbres de la New Forests Company (NFC, enregistrée au Royaume-Uni), qui sont créées et financées dans le cadre du marché du carbone.
La société de plantation de palmiers à huile Socfin a été synonyme de violence pour les communautés. Pourtant, les femmes doivent affronter un autre système patriarcal plus proche de chez elles : les chefs suprêmes.
Les plantations de palmiers à huile sont l'un des espaces les plus dangereux pour les femmes, non seulement parce que, en tant que travailleuses vulnérables, mais aussi en raison des violences et des harcèlements sexuels. (Disponible en indonésien)
Suzano, le plus grand producteur mondial de cellulose d'eucalyptus, cherche à intensifier ses opérations par le biais des nommés « titres verts », en tant que levier de financement de ses projets d'expansion.
La région de la Sangha est entièrement sous le contrôle de trois concessions. Toutes trois ont des origines coloniales et continuent de déployer des gardes contre les habitants de la forêt pour les empêcher d'utiliser leurs terres ancestrales.
Alors que la fréquence et la gravité des effets dévastateurs des changements climatiques augmentent, divers acteurs aux intérêts entrepreneuriaux promeuvent le recours à des arbres génétiquement modifiés (GM) dans le cadre de solutions faisant appel à la compensation carbone et à la bioéconomie en émergence afin d’atténuer les changements climatiques. Or, de tels arbres, dont l’efficacité n’a d’ailleurs jamais été démontrée, engendrent divers risques potentiels.
Une récente publication du WRM explique comment fonctionne l'agriculture contractuelle des entreprises d'huile de palme et pourquoi elle constitue une grave menace pour l'agriculture paysanne et la souveraineté alimentaire. La brochure passe en revue neuf des promesses les plus fréquemment faites par les entreprises et, surtout, les informations qu'elles cachent derrière chaque promesse.