Kenya

Ce document d'information, compilé par le World Rainforest Movement (WRM) et la Timberwatch Coalition (TW), est maintenant disponible en swahili. Il s'intéresse à divers facteurs internes et externes influant sur les changements dans les surfaces de terres occupées par des plantations forestières industrielles dans 11 pays d'Afrique orientale et australe : le Malawi, le Mozambique, la Zambie et le Zimbabwe ; le Kenya, la Tanzanie et l'Ouganda ; l'Afrique du Sud, le Swaziland et le Lesotho et Madagascar.
Les taux d'électrification en Afrique sont catastrophiques : ce sont les plus bas du monde, avec un taux d'accès de seulement 1 % dans certaines zones rurales. Les taux moyens d'électrification en Afrique subsaharienne vont de 16 % dans les zones rurales à environ 59 % dans les zones urbaines. Sur une population de 1,25 milliard d'habitants sur le continent, plus de 600 millions de personnes n'ont pas accès à une énergie moderne. Cela constitue une source majeure de préoccupation.
  De temps à autre, le bulletin du WRM met en lumière des histoires, des luttes et des réflexions issues d'une région du monde particulière. Ce numéro est axé sur les régions de l'Afrique orientale et australe.
C'est le titre d'un livre signé conjointement par Mordecai Ogada et John Mbaria. « Dans de nombreuses régions d'Afrique, la conservation s'accompagne d'un contrôle des terres d'une façon ou d'une autre. Elle se limite rarement au niveau de la seule observation des espèces et des problèmes, elle inclut toujours un contrôle des terres, pour le meilleur ou pour le pire », explique M. Ogada à l'occasion d'une présentation de son livre au Centre africain de l'Université de l'État du Colorado en mars 2017.
BHP Billiton est la société minière et pétrolière la plus grande du monde, et possède des mines dans 13 pays. Ses sièges principaux sont à Melbourne, en Australie, et à Londres, au Royaume-Uni, où elle négocie ses actions à la Bourse de Londres (London Stock Exchange).
Disponible uniquement en anglais .  12 March, 2014 FOR IMMEDIATE RELEASE Nairobi - The No REDD in Africa Network (NRAN) and hundreds of international allies strongly condemn the massive evictions and forced relocation of the Sengwer Indigenous Peoples Programme, as well as World Bank-funded REDD, a land-grabbing forest offset scam, in Kenya’s Cherangany Hills.
Disponible uniquement en anglais .  Download here the full letter in pdf format with the final list of sign-ons  February 25, 2014