RD Congo

Cette publication rassemble 11 articles qui se penchent sur les dimensions fondamentales et dangereuses de la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD), la politique forestière dominante dans le monde depuis 2007.
La conception du mécanisme de plainte s'est traduite par un échec systématique du règlement des plaintes des communautés. Mais alors, pourquoi ce mécanisme existe-t-il ?
De nombreuses concessions de plantations de palmiers à huile en Afrique occidentale et centrale ont été mises en place sur des terres volées aux communautés pendant les occupations coloniales. C'est le cas en RDC, où la société agroalimentaire Unilever a démarré son empire de l'huile de palme. Aujourd'hui encore, la pauvreté et la violence continuent de sévir dans ces plantations. Il est temps de mettre fin au modèle colonial des concessions et de rendre la terre à ses propriétaires initiaux.
Polices et militaires tirent à balles réelles sur des ouvriers de la Société FERONIA/PHC en grève à la plantation de Boteka.
Cet article met en avant les points de vue de Justiça Ambiental! au Mozambique, et WoMin, une alliance écoféministe africaine.
Les infrastructures d'énergies renouvelables à l'échelle industrielle connaissent un renouveau dans l'agenda de la « transition énergétique » et dans le cadre des plans de relance contre la pandémie. La production d'hydrogène « vert » ajoute un degré supplémentaire d'injustice.
À nouveau, deux jeunes hommes ont été tués dans les plantations industrielles de palmiers à huile de Plantations et Huileries du Congo (PHC). Les banques de développement européennes financent PHC depuis des années et ont accepté de céder les plantations à un obscur fonds de capital-investissement après que l'ancien propriétaire, Feronia Inc., a fait faillite en 2020 – après avoir reçu plus de 100 millions USD de financement destiné au développement.
Un jeune homme est décédé des suites de blessures subies lorsqu'il a été battu et torturé par des agents de sécurité travaillant pour la société congolaise d'huile de palme PHC.
Les communautés d'Afrique occidentale et centrale sont confrontées aux impacts des plantations de palmiers à huile. Avec la promesse mensongère d'apporter du « développement », les grandes entreprises, soutenues par les gouvernements, ont obtenu des millions d'hectares de terres.
Le RIAO-RDC et une coalition internationale d'ONG appellent à la libération immédiate des dirigeants communautaires et des villageois des communautés de Mwingi, Bolesa et Yanongo qui ont été arrêtés après une manifestation pacifique contre la société d'huile de palme PHC. Une un appel urgent à la mobilisation est ouverte à signer.