Swaziland

Ce document d'information, compilé par le World Rainforest Movement (WRM) et la Timberwatch Coalition (TW), est maintenant disponible en swahili. Il s'intéresse à divers facteurs internes et externes influant sur les changements dans les surfaces de terres occupées par des plantations forestières industrielles dans 11 pays d'Afrique orientale et australe : le Malawi, le Mozambique, la Zambie et le Zimbabwe ; le Kenya, la Tanzanie et l'Ouganda ; l'Afrique du Sud, le Swaziland et le Lesotho et Madagascar.
  De temps à autre, le bulletin du WRM met en lumière des histoires, des luttes et des réflexions issues d'une région du monde particulière. Ce numéro est axé sur les régions de l'Afrique orientale et australe.
Des membres d’organisations paysannes, de mouvements de femmes et d’organisations de la société civile, venus d’Afrique du Sud, du Zimbabwe, du Malawi, du Lesotho, de la RDC et du Mozambique se sont réunis les 15 et 16 août à Maputo, Mozambique, pour analyser la crise mondiale multidimensionnelle et la réponse des gouvernements africains.
Antes del actual colapso económico mundial, la industria de la celulosa tenía ambiciosos planes de expansión. Si bien se estaban cerrando fábricas en el Norte, la industria se expandía drásticamente en el Sur, donde debía generarse una capacidad adicional de cinco millones de toneladas anuales durante los próximos cinco años.
Disponible uniquement en anglais. 
Fin juillet, des incendies de forêt ont ravagé une partie du Swaziland et de l’Est de l’Afrique du Sud, faisant une vingtaine de victimes, tuant des milliers de têtes de bétail et d’animaux sauvages, réduisant des foyers en cendres et détruisant des champs et des plantations. Dans les deux pays, les pompiers et le personnel de secours ont été débordés. C’était une véritable catastrophe.
Disponible uniquement en anglais.  By Wally Menne and Ricardo Carrere