Philippines

Les mouvements coloniaux et anticoloniaux ont profondément façonné les caractéristiques et les impacts des concessions en Asie du Sud-Est. Dans certains cas, les communautés ont été dépossédées par des accaparements de terres déguisés en concessions. Dans d'autres, les concessions s'inscrivent dans le cadre d'une reconcentration foncière. Dans tous les cas, le modèle de concession cadre bien avec les idéologies de la modernisation.
L'ONG Global Witness a récemment publié son rapport 2019 sur la violence contre les défenseurs des droits fonciers et de l'environnement – ceux qui sont en première ligne pour résister à la destruction et à l'exploitation des personnes et des territoires. Leur rapport montre que l'année 2019 a enregistré un nombre record d'assassinats, avec le chiffre le plus élevé depuis 2012, quand l'ONG a commencé à publier des données. Deux cent douze défenseurs des droits fonciers et de l'environnement ont été tués en 2019, soit en moyenne plus de quatre personnes par semaine.
« Dulet » : Une maladie extrêmement transmissible apportée par le meginalew (bon esprit) pour punir les méfaits de l’humanité. Alim « Kim » Bandara, membre de la structure politique autochtone des peuples autochtones Teduray et Lambangian dans le Centre-Sud de Mindanao, aux Philippines, explique comment le Covid-19 et le dulet sont similaires à bien des égards.
Des femmes leaders de plusieurs organisations nationales, régionales et internationales réclament que l’on révèle la vérité sur ce qui se passe à Marawi et à Mindanao, aux Philippines, et que les coupables de violence soient poursuivis. Environ 130 personnes ont été tuées, des milliers d’autres se sont retrouvées bloquées et des dizaines de milliers ont dû fuir par suite d’une opération militaire bâclée dont le but était de capturer Isnilon Hapilon, un chef d’Abou Sayyaf.
Au cours de la dernière décennie, les Philippines ont beaucoup misé sur l’industrie minière ; 47 grandes mines étaient en activité et leurs conséquences environnementales et sociales étaient de plus en plus évidentes. Le rapport affirme que la possibilité de réglementer ou de fermer ces mines polluantes sera considérablement entravée par une série de traités d’investissement que le pays a signés et qui protègent en excès les investisseurs étrangers.
Aux Philipines, l’agriculture traditionnelle itinérante (sur brûlis ou kaingin) est diabolisée et combattue par une législation restrictive.
Les plantations de palmiers à huile, au Palawan et partout ailleurs aux Philippines, sont présentées comme une solution clé pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre et comme moyen d’éradiquer la pauvreté. Or, la réalité montre un tableau différent. Un rapport de l’organisation Ancestral Land/Domain Watch (ALDAW) explique les nombreuses raisons pour lesquelles il faudrait mettre fin au développement du palmier à huile.
Disponible uniquement en anglais. Joint IPs/Farmers Coalition Hits Oil Palm Expansion in Palawan A press release by the Coalition against Land Grabbing (CALG), 13 October, 2014