Portugal

Les politiques relatives aux changements climatiques considèrent que les connaissances et les pratiques ancestrales d’utilisation, de gestion et de sécurité du feu dans les forêts causent les incendies forestiers.
En 1989, une guerre a fait rage dans la vallée de Lila, Portugal. Des centaines de personnes se sont unies pour détruire 200 hectares d’eucalyptus, car elles craignaient que ces arbres leur volent l’eau et attirent le feu.
Un article de Transparency International au Portugal montre comment le pouvoir politique de ce pays – qui devrait assurer la gestion des forêts, la gestion des terres et des moyens de lutte contre les incendies – est tenu en otage par les intérêts d'entreprises influentes. Selon l'article, cela explique pourquoi tant de gens meurent et tant de zones sont détruites par le feu année après année.
Le 21 septembre dernier, les organisations écologistes portugaises Liga para a Proteção da Natureza(Ligue pour la protection de la nature) et Quercus ont commémoré la Journée internationale contre la monoculture d'arbres en lançant une pétition contre le projet d'un nouveau régime de boisement et de reboisement, récemment présenté par le gouvernement.