REDD et promesses de déforestation zéro

Le mécanisme de Réduction des émissions issues de la déforestation et de la dégradation des forêts (REDD+) est devenu la politique forestière internationale dominante. Les Solutions fondées sur la nature et les engagements des entreprises pour atteindre une déforestation zéro nette sont des variantes de REDD+. En réalité, cependant, la déforestation se poursuit, les entreprises polluantes utilisent les crédits REDD+ pour éviter de réduire leurs émissions de combustibles d’origine fossile et les promesses de déforestation zéro nette permettent de défricher les forêts d’une zone à condition qu’une zone « équivalente » soit restaurée ailleurs.

Cette publication rassemble 11 articles qui se penchent sur les dimensions fondamentales et dangereuses de la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD), la politique forestière dominante dans le monde depuis 2007.
Disponible uniquement en anglais et portugais.
Le WRM s'est entretenu avec Letícia Yawanawa, une dirigeante autochtone de l'État d'Acre, et Dercy Teles de Carvalho, ex-présidente du syndicat des travailleurs ruraux de Xapuri et défenseure des extrativistas, sur la façon dont la REDD+ a affecté la vie des femmes dans les communautés qui dépendent des forêts.
Le mars 15 mars, plus de 360 organisations lancé une déclaration qui dénonce que les « solutions fondées sur la nature » entraîneront une nouvelle série d'accaparements de terres à grande échelle et favoriseront des pratiques néfastes.

Partant du discours de la durabilité, par le biais d´investissements dans les soi-disant «Solutions Fondées Sur la Nature» afin de compenser l´extraction en continu, le secteur minier cherche à se légitimer et à étendre ses frontières d'accumulation et de contrôle territorial.

Ce texte partage les réflexions qui ont émergé de nos conversations avec les femmes impactées par des projets d'Économie Verte. Pour comprendre les formes de lutte de ces femmes, il faut d’abord légitimer leurs connaissances et reconnaitre leurs manières d´entrer en relation avec la nature.

Les dizaines de millions d’euros que le gouvernement d’Acre a reçus du gouvernement d’Allemagne pour son programme REDD+ n’ont pu arrêter la déforestation. Malgré cet échec plusieurs États brésiliens continuent de recevoir des fonds du gouvernement allemand.

Une des tactiques utilisées par le groupe papetier pour continuer d’étendre ses plantations d’eucalyptus au Brésil consiste à se présenter comme une entreprise qui pratique la « conservation » et la « restauration ».

Disponibleen anglais et portugais.