Bénin

Bien qu'on reconnaisse de plus en plus, au niveau international, le rôle des forêts dans la souveraineté alimentaire des populations tributaires des forêts, de grandes quantités de plantes médicinales et très nutritives sont en train de disparaître à cause de la déforestation. C'est par exemple le cas au Bénin, où 12 % des ménages ont perdu la souveraineté alimentaire, 38 % des plantes médicinales ont disparu et la malnutrition est fréquente.
Fin 2013, un groupe de représentants d’ONG africaines, indonésiennes et internationales s’est réuni avec des membres de La Vía Campesina et du Réseau africain de biodiversité, à Calabar, Nigeria, pour parler de l’expansion massive des plantations industrielles de palmiers à huile sur le continent africain et pour discuter, en particulier, de la situation au Nigeria, en Sierra Leone, au Bénin, en Côte d’Ivoire, en République démocratique du Congo et au Gabon.
Disponible uniquement en anglais. 
Version originale par Ricardo Carrere. Actualisé  en 2013. Téléchargez le document en pdf : "Le palmier à huile en Afrique : le passé, le présent et le futur"  
Le palmier à huile occupait au Bénin une place importante historiquement. Il a fait l’objet d’un développement plus volontariste à partir du règne du roi Ghézo, que l’on situe entre 1818 et 1858. Les pays occidentaux devenaient en effet de plus en plus demandeurs d’huile de palme, principalement pour alimenter leurs savonneries, et les deux principaux royaumes que comprenait le Bénin à l’époque (Abomey et Porto-Novo) développèrent leur offre pour répondre à cette demande.
La production d’huile de palme est séculaire au Bénin et elle s’est toujours faite surtout par des méthodes artisanales. Ce sont précisément les femmes qui fabriquent l’huile de palme pour la consommation locale. Or, au nom de la « modernisation de la production », le rôle des femmes se voit aujourd’hui menacé.
Disponible uniquement en anglais. Oil palm and rubber plantations are very similar in many respects, but there is something that clearly differentiates them: oil palm is a native species in many West African countries –and part of the culture of local peoples- while rubber is clearly an alien species brought in by the Colonial powers.
Dans la plupart des pays africains, les revendications du public pour la gestion communautaire des forêts et des ressources naturelles tirent leurs sources de la nature répressive des lois sur les ressources naturelles héritées de la colonisation. Les lois forestières appliquées après la période coloniale ont aliéné les droit des communautés locales à la revendication de la propriété forestière.