Nigéria

Les communautés d'Afrique occidentale et centrale sont confrontées aux impacts des plantations de palmiers à huile. Avec la promesse mensongère d'apporter du « développement », les grandes entreprises, soutenues par les gouvernements, ont obtenu des millions d'hectares de terres.
La vidéo dénonce la violence contre les femmes et les filles en Afrique de l'Ouest et centrale dont les terres ont été accaparées par les plantations industrielles de palmiers à huile.
Pourquoi les gouvernements postcoloniaux africains n'ont-ils pas démantelé ce modèle de la plantation colonial d'exploitation et d'extraction ? Une pièce importante se trouve dans les archives de la Banque mondiale.
Une résistance féminine à l’expansionnisme des grandes plantations de monoculture de palmier à huile industriel en Afrique
Presque tous les articles du présent bulletin du WRM portent sur les plantations d’arbres et certains d’entre eux parlent même des sceaux de certification déjà mentionnés et de la façon dont ceux-ci profitent dans les faits aux entreprises au détriment des communautés.
Entretien avec Hajaratu Abdullahi, de Community Forest Watch au Nigeria, qui parle du lot de misère et de difficultés que la société d’huile de palme Okomu Oil (SocFin), apporte à des communautés comme la sienne, dans l'État d’Edo au Nigeria.
Par Ajele Sunday, artiste nigérian. Sa communauté est victime d'un accaparement de terres par des sociétés de plantations de palmiers à huile.
Par Ajele Sunday, artiste nigérian. Sa communauté est victime d'un accaparement de terres par des sociétés de plantations de palmiers à huile.
Pour arrêter la destruction de la forêt tropicale ancestrale des Ekuri du Nigeria, passez à l'action s'il vous plaît ! Chers amis, Nous avons besoin urgent de votre aide. La terre ancestrale des Ekuri du Nigeria est en danger. Les Ekuri vivent dans l’état de Cross River, dans le sud-est du Nigeria, presque sur la frontière du Cameroun, au plus profond d’une des dernières forêts tropicales qui survivent au Nigeria.
Disponible uniquement en anglais.  By Friends of the Earth US, Environmental Rights Action, Nigeria.