Colombie

Cette publication rassemble 11 articles qui se penchent sur les dimensions fondamentales et dangereuses de la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD), la politique forestière dominante dans le monde depuis 2007.
Un article du portail d’information Mongabay révèle comment, six ans après le dépôt de plaintes contre la société Oro Rojo pour avoir pollué des rivières, des zones humides et l’air, avec son usine d’huile de palme, rien n’a changé.
L'extension des taxes carbone avec REDD met en évidence l'échec de la tarification du carbone.
L'idée fausse selon laquelle les plantations industrielles sont une solution à la crise climatique est une opportunité en or pour des fonds d'investissement comme Arbaro, qui accèdent aux rares financements climatiques disponibles pour développer des monocultures destructrices.
La violence, les massacres et les déplacements forcés durant le conflit armé en Colombie ont contribué à la progression de la culture industrielle du palmier à huile. Il est indéniable que l’entreprise Poligrow a joué un rôle dans l’accaparement de terres et l’intimidation dans la municipalité de Mapiripán.
L'ONG Global Witness a récemment publié son rapport 2019 sur la violence contre les défenseurs des droits fonciers et de l'environnement – ceux qui sont en première ligne pour résister à la destruction et à l'exploitation des personnes et des territoires. Leur rapport montre que l'année 2019 a enregistré un nombre record d'assassinats, avec le chiffre le plus élevé depuis 2012, quand l'ONG a commencé à publier des données. Deux cent douze défenseurs des droits fonciers et de l'environnement ont été tués en 2019, soit en moyenne plus de quatre personnes par semaine.
That is the message from more than 80 organisations to the GCF Board on 17 August 2020. The organisations call on the Board to reject in particular requests from Colombia and Indonesia for so-called “Results-Based Payments” for deforestation supposedly reduced years ago.
Différents mouvements, organisations et réseaux nationaux et internationaux condamnent et dénoncent vigoureusement les meurtres systématiques et sélectifs de camarades d’organisations rurales et urbaines en Colombie, sans que le gouvernement ou les institutions multilatérales n’aient fait d’investigation responsable sur les meurtres et massacres perpétrés. Depuis le 6 mars, lorsque le premier cas de COVID-19 en Colombie a été signalé, plus de vingt dirigeants de mouvements sociaux ont été assassinés.
Le Tribunal supérieur du département de Valle del Cauca a prononcé une sentence contre la société de plantations industrielles Smurfit Kappa Cartón Colombia, après plus de 50 ans de lutte de la part de communautés paysannes qui ont subi toutes sortes de destructions.
On ne peut concevoir l’extraction sans inclure un vaste réseau d’infrastructures complémentaires et, par conséquent, sans une déforestation et destruction encore plus importante.