21/09/2017

Le 21 septembre prochain nous célébrerons la Journée internationale de lutte contre la monoculture d’arbres. Cette date, choisie en 2004 par le Réseau Alerte contre le Désert Vert du Brésil, est un moment spécial consacré à dénoncer les graves impacts que le système de production industrielle d’arbres à grande échelle a sur les communautés et les écosystèmes. Chaque année, des organisations et des mouvements sociaux organisent diverses activités pendant le mois de septembre pour rendre visibles leurs combat et dénonces les effets négatifs des plantations d’arbres sur leurs moyens d’existence et leurs territoires. Mais le 21 septembre est surtout la date choisie pour célébrer la résistance et la solidarité et pour dire Assez ! à la monoculture d’arbres.
Nous donnons ici des informations sur un certain nombre d'activités, des nouveaux documents et des retours presse en lien avec la Journée Internationale de Lutte contre la Monoculture d’arbres 2017.
(Disponible en espagnol et portugais) Declaración internacional frente a la expansión de monocultivos de árboles – Red Latinoamericana contra los Monocultivos de Árboles (Recoma).
À l’occasion du 21 septembre, Journée internationale de lutte contre les plantations d’arbres, des femmes de plusieurs pays d’Afrique centrale et occidentale ont pris l’initiative de publier simultanément la pétition ci-jointe. Cette pétition contient la demande urgente de mettre fin aux souffrances et aux violences que l’expansion des plantations industrielles de palmiers à huile a pour effet sur les femmes, dans le continent africain et ailleurs : abus, sévices sexuels, harcèlement, persécution, destruction de leurs moyens d’existence.
Les grandes plantations en monoculture « dérobent aux femmes tout ce qu'elles ont en s'emparant des terres agricoles et des forêts dont dépendent les femmes pour leurs moyens de subsistance et nourrir leurs familles ». Ces termes sont utilisés dans la déclaration finale d'un atelier organisé à Port Loko, au Sierra Leone, en août 2017, qui a réuni des femmes des régions Nord, Sud et Est du Sierra Leone. (1)
Depuis plus de 20 ans maintenant, les systèmes de certification tels que le Forest Stewardship Council (FSC) et la Table ronde sur l'huile de palme durable (Roundtable on Sustainable Palm Oil - RSPO) (1) ont aidé les sociétés de plantations à garantir leurs bénéfices et à protéger leur réputation. Comment y parviennent-ils quand les impacts des grandes plantations industrielles d'eucalyptus, de pin, d'acacia et de palmiers à huile sont si évidents pour tout le monde ?