21/9/2016

Le 21 septembre prochain nous célébrerons la Journée internationale de lutte contre la monoculture d’arbres. Cette date, choisie en 2004 par le Réseau Alerte contre le Désert Vert du Brésil, est un moment spécial consacré à dénoncer les graves impacts que le système de production industrielle d’arbres à grande échelle a sur les communautés et les écosystèmes. Chaque année, des organisations et des mouvements sociaux organisent diverses activités pendant le mois de septembre pour rendre visibles leurs combat et dénonces les effets négatifs des plantations d’arbres sur leurs moyens d’existence et leurs territoires. Mais le 21 septembre est surtout la date choisie pour célébrer la résistance et la solidarité et pour dire Assez ! à la monoculture d’arbres.
Le document, “Impactos en el agua de las plantaciones industriales de árboles”, (Les effets négatifs des plantations industrielles d’arbres sur l’eau) vise à aider les communautés qui subissent les effets négatifs des plantations d’arbres sur les ressources hydriques dont elles dépendent.
Lettre ouverte à la FAO Chers amis, Aujourd’hui, 21 septembre, nous célébrons la Journée internationale de lutte contra la monoculture d’arbres. Dans le cadre des actions entreprises à l’échelon international, le WRM et les organisations Salva la Selva et TimberWatch publient aujourd’hui une lettre ouverte à la FAO.
Publiée le 21 septembre, Journée internationale de lutte contre la monoculture d’arbres Si vous n’avez pas encore signé la lettre, nous vous invitons à le faire maintenant. Elle demande à la FAO de revoir sa définition et elle lui sera envoyée le 21 mars, Journée internationale des forêts. Il vous suffira d’envoyer un e-mail à fao2017@wrm.org.uy, en y incluant le nom de votre organisation et votre pays.
Disponible uniquement en espagnol et portugais. 21 de setiembre de 2016 Día Internacional de Lucha contra los Monocultivos de Árboles Descargar como pdf aquí
le WRM, l’organisation All India Forum of Forest Movements et Campaign for Survival and Dignity se mobilisent contre la loi CAF (que l’on appelle aussi loi CAMPA). Cette nouvelle loi vient d’être approuvée par le Parlement indien. Nous craignons qu’elle n’aboutisse à de grosses violations des droits des communautés forestières et à l’expansion massive des plantations industrielles d’arbres.
[gallery link="file" columns="2" ids="17283,10575,10573,10574,10576,10577,10578,10579"]
Disponible uniquement en anglais et espagnol. frameborder="0" allowfullscreen> Saul Paau, a Q’eqchi’ Mayan community leader, describes the environmental and social devastation wrought by the palm oil industry in the Petén region of Guatemala, with a focus on the 2015 ecocide in the Pasión River associated with the company REPSA.
Demande de soutenir les communautés du Mozambique qui sont confrontées à l’expansion rapide des plantations industrielles d’arbres dans leurs territoires, sous l’impulsion de deux entreprises en particulier : la société norvégienne Green Resources et la société portugaise Portucel / The Navigator Company.
Les Huaorani sont le dernier groupe connu de peuples indigènes qui vivent en isolement volontaire en Équateur, dans la zone amazonienne du pays dénommée Parc national et Réserve de biosphère Yasuni. À présent, ils sont en péril en raison de la pénétration dans leur territoire d’entreprises pétrolières, de colons et d’exploitants forestiers illégaux.
Le 21 septembre prochain nous célébrerons la Journée internationale de lutte contre la monoculture d’arbres.
Animé qui montre, de façon très simple, ce que représentent pour une communauté une forêt et une plantation darbres.