Systèmes de certification

« Continuez à acheter ! » C’est le message que mettent en avant les systèmes de certification. Chaque fois qu’un produit industriel ou agricole est discrédité, une initiative de certification volontaire voit bientôt le jour. Ces systèmes de certification permettent d’élargir le contrôle des entreprises sur les terres communautaires. Ils ont également tous échoué à résoudre les conflits entre les communautés et les sociétés qui ont pris le contrôle de leurs territoires. Leur contribution à la réduction des dommages écologiques reste également bien difficile à cerner, en particulier lorsque des monocultures industrielles reçoivent un label « vert ».

Organisations, réseaux et mouvements célèbrent la résistance etfont entendreleurs voix afin d’exiger que soit arrêtéel’expansion des plantations industrielles d’arbres.

Presque tous les articles du présent bulletin du WRM portent sur les plantations d’arbres et certains d’entre eux parlent même des sceaux de certification déjà mentionnés et de la façon dont ceux-ci profitent dans les faits aux entreprises au détriment des communautés.

Nombreuses plantations de monocultures certifiées sont établies au Brésil sur des terres dont les titres de propriété ont été obtenus frauduleusement. Le présent article examine le cas de Agropalma et Jari Florestal.