Argentine

Ce qu'une historiographie appelle d'expansion civilisatrice ou du capital, se révèle être, jusqu´à présent, l'invasion et la déterritorialisation des peuples et des communautés avec beaucoup de violence épistémique et territoriale. Les concessions sont en train d´être faites dans des zones qui ne sont pas des vides démographiques, concept colonial qui fait fi de l´occupation de ces zones depuis des millénaires.
Le gouvernement argentin continue de subventionner les plantations industrielles d’arbres, maintenant en vertu de sa politique de lutte contre les changements climatiques. Les pins dévastent les territoires et les communautés avec les spoliations et les appropriations de terres, la déforestation et l’augmentation des incendies.
En Argentine, l’association Productores Independientes de Piray s’est organisée pour freiner la monoculture de pins et la société Alto Paraná que la multinationale de la cellulose Arauco a acquise en 1996. Les paysannes et les paysans ont résisté et remporté une rare victoire : l’expropriation de terres de la multinationale. De plus, leur production de nourriture contribue à la souveraineté alimentaire.
Le Secrétariat de l’agriculture familiale, de la coordination et du développement territorial à Misiones, en Argentine, a signé un accord pour le développement de la culture d’un maïs transgénique à haut rendement à Misiones, dans le nord-est de la province de Corrientes, afin de produire et d’exporter, depuis ces territoires, plus d’un million de tonnes vers le Brésil.
Au cours des 10 dernières années, grâce à leur lutte, des familles du nord-est de l’Argentine ont réussi à récupérer des terres qu’avait accaparées Arauco. Aujourd’hui, ces familles y cultivent des aliments.
Le documentaire raconte comment la coopérative des producteurs indépendants de Piray (PIP) à Misiones, en Argentine, a pu récupérer ses terres accaparées par une multinationale de plantations, Arauco. Après 14 ans de lutte, la coopérative démontre qu'un autre modèle de production est possible.
Del 18 al 23 de octubre se llevó a cabo en Buenos Aires, Argentina, el XIII Congreso Forestal Mundial (CFM). La historia de estos congresos comienza en 1926, en Roma. Se trata de foros que se realizan cada seis años en diferentes países anfitriones, a los que asisten representantes gubernamentales, de la sociedad civil, del sector empresarial y académicos.