NON aux « Solutions » fondées sur la nature !

Les groupes appellent les mouvements et organisations engagées en faveur de la justice climatique, environnementale et sociale pour rejeter catégoriquement les « Solutions Fondées sur la Nature » et tous les systèmes de compensation.

Ces systèmes ne sont pas conçus pour résoudre la crise climatique. Leur fonction première est « d'acheter » une ou deux décennies supplémentaires de profit illimité pour les entreprises, permis par l'extraction de carbone fossile et l'agriculture industrielle, tout en renforçant le contrôle extérieur sur les territoires communautaires (accédez à plus d'informations sur ce thème ici).

Le mars 15 mars, plus de 360 organisations lancé une déclaration qui dénonce que les « solutions fondées sur la nature » entraîneront une nouvelle série d'accaparements de terres à grande échelle et favoriseront des pratiques néfastes.
Déclaration lancé le 15 mars par plus de 360 organisations.
À l'approche d'un événement crucial de l'ONU pour la biodiversité, les « solutions fondées sur la nature » sont une nouvelle fois présentées à tort comme la solution.
Le Collectif des communautés de la province de Nyanga, au Gabon, a publié la Déclaration de Bana/Mayumba dans laquelle il demande la suspension du GRANDE MAYUMBA, un mégaprojetprésente comme une « Solution Fondée sur la Nature »
La déclaration appelle les mouvements pour le climat, l'environnement et la justice sociale à rejeter catégoriquement les « Solutions Fondées sur la Nature » et tous les programmes de compensation car ils ne sont pas conçus pour résoudre la crise climatique. La déclaration restera ouverte à la signature jusqu'à la fin de l'année 2021.
La déclaration est déjà fermée pour les signatures.